Catégorie : Patrimoine et mémoire (Page 1 of 4)

« Entre sacralité de Paris et modernité »

Les Parisiens aiment leur ville, son histoire, son architecture, son patrimoine. Néanmoins, celui-ci est de plus en plus malmené. C’est particulièrement le cas du mobilier urbain. Ce n’est pas une querelle “des anciens contre les modernes” : certaines aberrations architecturales n’auraient jamais dû avoir lieu, notamment si la Commission du Vieux Paris avait été mieux écoutée. Pour autant, Paris ne doit pas devenir une ville musée où aucune innovation ne serait possible.
La plupart des quartiers de Paris ont leur propre histoire, leur propre identité “visuelle”. Revaloriser leur mémoire et leur patrimoine immatériel permettrait de donner un nouveau souffle à notre ville. Enfin, le patrimoine parisien, qu’il s’agisse des édifices historiques, culturels ou cultuels, doit être rénové après le retard pris lors de la précédente mandature.

Maud Gatel rend hommage à Nicole Catala – Conseil de novembre 2022

Merci beaucoup madame la Maire.

Nicole Catala s’est éteinte le 19 octobre dernier à l’âge de 86 ans, au terme d’une vie marquée par une grande fidélité au droit, à sa famille politique et au 14ᵉ arrondissement.

Née à Millau, elle suivra les pas de son père et de son frère Pierre pour mener de brillantes études qui lui ouvriront grand les portes de l’université.

Licenciée en lettres, agrégée de droit, elle enseignera à Dakar, puis à Dijon et à Paris, formant des générations d’étudiants à la rigueur et à l’excellence.

À 35 ans, elle contribue à la création du Ciffop, Le Centre Interdisciplinaire de formation à la fonction personnel dans les entreprises qui, depuis plus de 50 ans, œuvre auprès des dirigeants aux ressources humaines.

Tout en poursuivant sa brillante carrière universitaire, la politique la saisit. Déterminée à faire entendre sa voix de gaulliste sociale, elle s’engage au RPR auprès de Jacques Chirac et de Philippe Séguin. Elle restera fidèle à sa famille politique, en dépit des soubresauts de la vie partisane. Secrétaire nationale du RPR, membre du bureau politique, elle est aussi présidente de la fédération RPR de Paris et plus récemment membre de la Haute autorité du parti Les Républicains, chargée d’organiser la primaire de 2016.

Fidèle à Paris, elle sera conseillère de Paris pendant 18 ans, adjointe au maire de Paris et députée de Paris pendant quatorze ans. Sa silhouette menue, son regard déterminé et son sourire ont profondément marqué les habitants du 14ᵉ arrondissement. Secrétaire d’Etat à la Formation professionnelle de 86 à 88, vice-présidente de l’Assemblée nationale, elle fut l’une des très rares, trop rares femmes politiques à ce très haut niveau de responsabilité à cette période. Sans doute parce qu’elle avait dû se battre pour être acceptée dans un monde profondément masculin, elle avait à cœur de conseiller et d’accompagner d’autres jeunes femmes dans leur engagement.

Elle restera une figure reconnue du droit et de la chose publique,et une silhouette familière de Paris et tout particulièrement du 14ᵉ arrondissement.

Au nom du groupe MoDem, je veux adresser à sa fille Marianne, à ses petites-filles Chine et Eléna, à ses neveux, sa famille, ses anciennes collaboratrices et à sa famille politique et aux habitants du 14ᵉ arrondissement, nos plus sincères condoléances.

Maud Gatel à propos d’un hommage à Pierre Soulages – Conseil de novembre 2022

Madame la Maire,

Pierre Soulages, le créateur de l’outre-noir, celui qui a su sublimer le noir grâce à la lumière s’est éteint à l’âge de 102 ans le mois dernier. 

Né à Rodez, les paysages des Causses lui ont donné le goût de la peinture. 

D’abord fraîchement accueillie, sa peinture est bientôt célébrée et plébiscitée dans le monde entier. Ce ne sont pas moins de 110 musées qui présentent aujourd’hui ses œuvres. 

Si l’attachement à ses terres aveyronnaises est connu de tous, la place de Paris dans son œuvre l’est en revanche beaucoup moins. Or, il a eu différents ateliers, soit dans le 14e arrondissement rue Schoelcher ou rue de la Tombe-Issoire, ou dans le 5e arrondissement rue Galande ou rue Saint-Victor. 

C’est la raison de ce vœu par lequel nous demandons qu’en accord bien évidemment avec sa famille, une plaque puisse être apposée sur l’un ou plusieurs de ces ateliers dans lesquels il a su sublimer le noir.

Je vous remercie.

« Older posts