Catégorie : Santé et solidarité (Page 1 of 9)

« Permettre l’accès aux soins »

Difficultés d’accès aux soins, enjeux de la prévention ayant trait aux pathologies et aux addictions, Paris est confronté aux mêmes défis en matière de santé que le reste du pays, dans un contexte de vieillissement de la population et de révolution de la médecine. Quant à la question de la santé environnementale, elle est majeure compte tenu des niveaux de pollution auxquels la population parisienne est quotidiennement exposée. Les élus parisiens du MoDem ont beaucoup œuvré en la matière au cours de la mandature écoulée : soutien à l’installation des jeunes médecins afin de lutter contre la désertification médicale en secteur 1 et développement de la “smart santé” pour améliorer l’accès aux soins, exigence d’adosser la salle de consommation à moindre risque à une structure hospitalière pour une meilleure prise en charge sanitaire. Si des avancées ont été permises, il reste beaucoup à faire pour faire progresser la santé des Parisiens.

Communiqué de presse du groupe MoDem, Démocrates et Écologistes

Faire bénéficier nos aînés de la présence animale : le MoDem fait voter la possibilité d’accueillir des chiens et des chats en EPHAD à Paris

Entrer en établissement d’hébergement ou devoir se séparer de son animal domestique : c’est le dilemme auquel sont confrontées de trop nombreuses personnes âgées. Notamment à Paris, où les établissements d’hébergement pour personne âgées dépendantes gérées par la Ville n’acceptent pas les animaux, contrairement à d’autres établissements en province. Or, les bienfaits, tant physiques que psychiques induits par la présence d’un animal ne sont plus à démontrer.

La question du lien social est un enjeu majeur de notre société, notamment au regard du vieillissement de la population. Or, la présence d’animaux contribue à le renforcer, en luttant contre l’isolement, source de conséquences physiques et psychiques, comme des troubles cognitifs ou le développement de maladies neuro-dégénératives.

La délibération proposée par le groupe MoDem, Démocrates et Écologistes pour mettre fin à cette exception parisienne a été votée à l’unanimité par le Conseil de Paris. Dès 2022, un EHPAD volontaire accueillera un animal. Cette expérimentation permettra l’élaboration d’un référentiel sur l’accueil des animaux en établissements d’hébergement, prenant en considération tous les aspects de cette présence et s’assurant que cela se fasse au bénéfice des résidents (tenant compte des contre-indications éventuelles, prévoyant le recueil du consentement du résident et/ou de sa famille, les restrictions d’accès de l’animal), sans faire supporter une charge supplémentaire aux personnels soignants et en s’assurant du bien-être animal (soins quotidien – nourrissage, repos, sortie – et soins vétérinaires).

Ce référentiel sera par la suite diffusé à l’ensemble des établissements d’hébergement, publics, associatifs comme privés pour permettre dès 2023 l’accueil d’animaux en leur sein.

Le conseil de Paris a également voté pour que soit soutenues les interventions d’associations spécialisées dans la médiation animale dans les EHPAD, pour permettre une présence ponctuelle dont les bienfaits sont reconnus.

« Le renforcement du lien social est une exigence rendue encore plus nécessaire par la pandémie. La présence animale y contribue, tant les animaux sont vecteurs de liens. La possibilité ouverte d’accueillir des animaux au sein des EHPAD parisiens est une avancée majeure, tant les bienfaits de la présence animale sont désormais documentés » se réjouit Maud Gatel, présidente du groupe MoDem, Démocrates et Écologistes au Conseil de Paris. « La méthode choisie permettra que cette politique se fasse au bénéfice des résidents, mais également des soignants, et ce, dans le respect du bien-être animal » a-t-elle ajouté.

« Older posts